28 mai 2021

Bonjour et bienvenue à votre infolettre Barricad.

Dans cette édition, nous abordons d'abord notre plus récent blogue portant sur l'incorporation des créateurs de contenu. Un article très intéressant rédigé par notre fiscaliste Justin Roy sur les meilleures pratiques à adopter afin de maximiser les revenus pour les créateurs de contenu.

Ensuite, nous abordons des nouvelles sur l'immobilier, dont la grève qui a presque eu lieu auprès des entrepreneurs et qui aurait sans doute eu de grands impacts dans le domaine de l'immobilier en cette période déjà fragile. Nous discutons également de certaines mises au point concernant l'augmentation des prix dans le marché de l'immobilier, de la pression que vivent les évaluateurs et les notaires en cette période achalandée, et plus en encore!

Bonne lecture!

Revenu Québec publie un premier bilan de ses activités d'inspection en matière d'hébergement touristique
Revenu Québec

Revenu Québec vient de publier ses statistiques sur leur gestion et leur surveillance de l'Hébergement touristique au Québec (tâche qui leur a été confiée en 2018).
On constate que pandémie ou non, vous devrez vous conformer à la règle puisqu'ils veillent au grain! Avec l'attrait des gens pour les régions qu'on vivra encore cet été, assurez-vous d'être conforme... on vous a à l'oeil! Et oui, un autre permis (ou taxe déguisée) pour les propriétaires immobilier!

Commenté par Alex Blouin, Fiscaliste


Voir plus

"Petits propriétaires", grosses dépenses

La Presse

Cet article semble faire peur aux petits investisseurs, mais ici chez Barricad, on voit tout le contraire! Certes, le moment est peut-être mal choisi pour investir en immobilier à court terme, mais il reste toujours de belles occasions sur le marché. N'oubliez pas qu'il n'y a pas simplement le revenu locatif qu'on doit considérer dans le rendement d'un immeuble, mais aussi la prise de valeur et l'effet de levier (financement) qu'il permet à plus long terme..

Commenté par Dave Poirier, conseiller en fiscalité

Voir plus

Les approbations de financement ralenties par les évaluations immobilières
Radio-Canada

On parle peu de l’intensité de la demande actuelle que vivent les évaluateurs, les notaires et les autres professionnels du domaine. Cette pression existait déjà avant la flambée actuelle du marché en raison de la pénurie dans certaines régions de main-d’œuvre qualifiée. Selon une des professionnelles consultées, pour obtenir un rapport rapidement, être fin négociateur est important afin d’avoir priorité. J’ajouterais qu’un solide et fort réseau de contacts, et un canal de communication bien développé sont également gage de réussite.

Commenté par Iris Lemay, fiscaliste

Voir plus

Les entrepreneurs sont outrés
La Presse

Qui dit Infolettre sur l'immobilier dit nécessairement un petit saut sur la situation qui a passé près de tourner au drame cette semaine avec les menaces de grève ou de lock-out.
Heureusement, le pire a été évité et tout le monde est entré au travail mardi au retour du long congé, mais est-ce seulement partie remise?
Est-ce que cette fameuse application, qu'on veut instaurer à grande échelle afin d'améliorer les entrées de temps des employés (que plusieurs clients-entrepreneurs et clients-employés utilisent déjà d'ailleurs) finira par faire casser le bel élan que la construction et l'immobilier donnent à l'économie actuellement?

Commenté par Alex Blouin, Fiscaliste

Voir plus

L'exubérance immobilière n'est qu'un des dangers financiers pour le Canada

Le Devoir

Avec le contexte actuel quasi "explosif", il faudra s'armer de patience et faire nos calculs avant de financer quoi que ce soit.. La bulle immobilière, la hausse des loyers, le coût des matériaux, les taux d'intérêt au plancher et un gouvernement qui s'endette plus rapidement que jamais... Tous les ingrédients sont là pour mettre à la paille plusieurs entreprises et particuliers... Avant de financer n'importe quoi et n'importe comment, faites affaire avec un professionnel!

Commenté par Dave Poirier, conseiller en fiscalité


Voir plus

Vous en voulez encore plus? Abonnez-vous à notre infolettre!

Envoyée aux 2 semaines

Notre infolettre est envoyée 1 vendredi sur 2

Commentée par nos experts en fiscalité

Nos experts commentent chaque article

Totalement GRATUITE

Notre infolettre est 100% gratuite