25 février 2022

Bonjour et bienvenue à votre infolettre Barricad.

Les derniers jours ont encore une fois été assez mouvementés dans l'actualité immobilière. Nos experts font donc le point sur les articles qui ont retenu leur attention. Vous pourrez prendre connaissance de leur opinion sur entre autres un billet concernant les solutions possibles pour refroidir le marché immobilier, qui est en surchauffe depuis déjà quelque temps. On enchaîne par la suite sur une nouvelle concernant l'inflation actuelle, et nous la comparons à celle de 1990. On commente également un article très intéressant sur l'effet de levier en immobilier.

Vous vous demandez comment acheter une part de la maison de votre conjoint? Nous abordons ce sujet d'un point de vue fiscal et des impacts que cela peut avoir. Finalement, nous commentons un article où on fait mention que malgré la flambée des prix dans le secteur de l'immobilier au Canada, il y a encore moyen de faire de l'argent!

Me Sophie Casgrain conclut l’infolettre avec un billet juridique sur l'importance d'une bonne gestion comptable en immobilier.

Bonne lecture!

Que faire pour refroidir le marché immobilier en surchauffe?
Radio-Canada

  • Augmenter les taux d'intérêt;
  • Implanter une taxe sur la spéculation immobilière;
  • Modifier les règles du jeu afin de permettre la densification encore davantage dans les Villes;
  • Mettre fin aux enchères à l'aveugle.

Voici quelques exemples d'idées qui émanent de ce texte de Radio-Canada dans lequel on souligne le caractère toujours aussi effervescent du marché immobilier, même dans les mois "creux de l'année". Où est-ce que ça va s'arrêter? Chose certaine, ceux qui profitent de la hausse actuelle pour regarnir leurs coffres sont bien servis.

***Surtout ceux qui ont prévu le coup avec leurs fiscalistes et que le montant d'impôts à payer est nul ou presque, grâce à la mise en place d'une structure de détention pensée judicieusement depuis le tout début...

Voir plus

L'inflation de 1990 à 2022: similitudes et différences
Radio-Canada

Cet article de Radio-Canada tente de dresser les similitudes et les différences entre les différentes époques pendant lesquelles l’inflation a augmenté de manière plus importante afin de vérifier s’il ne serait pas possible de tirer des leçons du passé afin d’éviter que la situation actuelle ne se détériore encore plus.

Selon l’auteur et David Dupuis, un chargé de cours en économie à l’Université de Sherbrooke, l’inflation de 2022 est loin d’être semblable à celles ayant eu lieu par le passé en raison du fait qu’elle est multifactorielle. Différents événements sont survenus dernièrement et ont fait en sorte que l’offre de produit ne permet plus en général de satisfaire la demande.

Or, la croissance de l’inflation devrait diminuer rapidement, car dès que la chaîne d’approvisionnement sera rétablie, un certain équilibre entre l’offre et la demande devrait être retrouvé.


Voir plus

Démystifier l'effet de levier
MREX


L'effet de levier, c'est l'un des secrets en réussite immobilière. Comment croyez-vous que les grands de l'immobilier font pour financer d'aussi gros portefeuilles immobiliers, et ce, rapidement ? L'article démontre très clairement comment ça fonctionne et les possibilités. N'oubliez pas, en immobilier, le rendement se calcule sur plusieurs facteurs: la plus-value de l'immeuble dans le temps (1), les revenus locatifs (2) qui servent à, notamment, capitaliser la dette (3) et on ajoute même l'effet fiscal (point boni #4) dans la balance (voir le commentaire d'Alex Blouin ci-haut!).
Prenez le temps de nous jaser de financement !



Voir plus

Comment acheter une part de la maison de son conjoint?
La Presse

Cet article traite sommairement d’une question qui nous est régulièrement posée. Saviez-vous qu’il est possible de transférer un bien immobilier sans impact fiscal à un conjoint ? Normalement, lorsqu’on transfère un bien à une personne avec qui nous avons un lien de dépendance, nous devrions nous imposer sur la différence entre le coût payé et la juste valeur marchande. Toutefois, entre deux conjoints, pour le « roulement » (transfert au coût), les règles d’attributions s’appliqueront, c’est-à-dire qu’un gain éventuel ou les revenus des immeubles, s’il y en a, seront toujours imposables dans les mains de l’auteur du transfert uniquement. Pour que les revenus ou les gains éventuels soient partagés, dans un objectif de fractionner les revenus, par exemple, un choix fiscal devra être produit afin de renoncer au roulement automatique et alors le traitement sera celui qui aurait eu lieu sans le roulement automatique. Bref, il existe plusieurs règles fiscales en lien avec les immeubles et les conjoints et elles ne touchent pas uniquement la résidence personnelle.


Voir plus

Il y a encore de l'argent à faire au Canada dans l'immobilier
Les Affaires

Certains placements relevant du domaine de l’immobilier, tels que les fiducies de placement immobilier ou des fonds de catégorie, ont connu une baisse de valeur durant le mois de janvier 2022.

Faut-il ainsi conclure que le marché de l’immobilier n’offrira plus de croissance à court terme ? Selon Tom Dicker, le cogestionnaire d’un fonds de placement, il existe encore plusieurs investissements intéressants dans le marché de l’immobilier et les valeurs des placements devraient se redresser une fois que plus de détails seront connus relativement à la hausse des taux d’intérêt.

La faible probabilité d’une récession, le fait que le secteur n’a pas connu une grande croissance dans l’offre et le fait que la demande se maintienne sont selon ce dernier toutes des raisons d’être optimiste face au rendement futur de ce type de placement.  



Voir plus


Juste un petit rappel quant à l’importance de tenir une bonne gestion, notamment comptable, au niveau des revenus et dépenses liées à un immeuble locatif.

Dans la cause Beausoleil c. Agence du revenu du Québec, dont le jugement a été publié la semaine dernière, la contribuable a malheureusement perdu son appel des cotisations émises par Revenu Québec, car elle n’a pas été en mesure de démontrer, entre autres éléments, que certains loyers étaient vacants.

Dans ce contexte, Revenu Québec a pu mettre en preuve les prises en charge des comptes d’Hydro-Québec par des locataires, afin de démontrer que les logements en question n’étaient pas vacants. Il n’est pas mis en preuve la consommation d’électricité, mais seulement la prise en charge du compte. De plus, certaines dépenses liées à l’entretien de l’immeuble ont pu être remises en question puisqu’elles avaient été « payées » par compensation avec les loyers dus par un locataire, lequel était mandaté par la contribuable pour faire l’entretien de l’immeuble.

Sans se prononcer sur la réelle situation de cette contribuable, à savoir si les logements étaient réellement vacants ou non, il suffit de rappeler qu’il est très important de s’assurer que la responsabilité du compte est transférée au locateur à la fin de l’occupation d’un logement, afin d’éviter que cet élément puisse servir à l’encontre du propriétaire en cas d’un litige éventuel.

Il est utile de souligner également que la cotisation établie par le Ministre bénéficie d’une présomption de validité. Il est donc essentiel de conserver des registres clairs et détaillés des revenus et dépenses, avec les preuves et factures à l’appui.


Vous en voulez encore plus? Abonnez-vous à notre infolettre!

Envoyée aux 2 semaines

Notre infolettre est envoyée 1 vendredi sur 2

Commentée par nos experts en fiscalité

Nos experts commentent chaque article

Totalement GRATUITE

Notre infolettre est 100% gratuite