15 octobre 2021

Bonjour et bienvenue à votre infolettre Barricad.

Dans cette édition, nous abordons plusieurs sujets de l'actualité immobilière qui ont retenu l'attention de nos experts, dont un article très intéressant sur les meilleures pratiques à adopter afin de rentabiliser ses investissements en immobilier.

Nous commentons également un article concernant les dernières statistiques du marché immobilier résidentiel, ainsi qu'un article qui pose la question si Montréal devrait s'inspirer des nouveaux moyens mis en place à Berlin afin de contrer la surenchère immobilière et la gentrification. Finalement, nous commentons un article qui revient sur l'affirmation du gouvernement fédéral qui stipule qu'un loyer à 2225$ est considéré comme étant "abordable".


Bonne lecture!

2225$, un loyer "abordable" à Montréal, selon Ottawa

La Presse

Comme le gouvernement fédéral nous démontre qu'il ne maitrise pas encore les calculs qu'il fait sur sa calculatrice; il semblerait qu'un loyer à 2225$ serait "abordable" pour ce gouvernement. Cependant, pour que ce loyer soit "abordable", il faudrait maintenir un revenu médian de 88 990$! On révèle même dans l'article que des pressions politiques viendraient forcer l'ajout de critères douteux sur l'abordabilité des loyers dans les programmes de la SCHL. Il serait donc temps de revoir le concept d'abordabilité et surtout les organismes qui chapeautent le tout..


Voir plus

Logements: Montréal devrait-elle s'inspirer de Berlin?
Radio-Canada

Avec le marché immobilier en croissance continue, plusieurs personnes se demandent si l’État devrait s’impliquer davantage. Dans le cas présent, c’est-à-dire des logements de moins en moins abordables, est-ce que les grandes villes comme MTL devraient favoriser l’intervention des municipalités ou des gouvernements fédéral ou provincial ?

La question est présente depuis belle lurette, mais celle-ci s’est accentuée dans les dernières années avec l’effervescence des entrepreneurs en immobiliers et la pandémie de COVID-19.

Le constat est sans équivoque : il est de plus en plus difficile pour la famille moyenne d’occuper un logement dans les grands centres. Comment pallier à ce problème ?

Certes, une intervention de l’État pourrait être positive à court terme. En revanche, on doute que cela soit soutenable à long terme. Il est évident que cela pourrait calmer le jeu pendant quelques années, mais à quel prix et avec quelle efficacité ? La réalité est que les frontières terrestres / géographiques sont constamment repoussées et, par conséquent, les gros joueurs continueront de rechercher les grands centres. Une autre réalité serait de dire que trop d’interventions tue l'entrepreneuriat. D’un point de vue économique, on peut penser que le libre marché va tendre à trouver le juste milieu. D’un point de vue socialisme et culturel, on peut penser qu’il faut donner un coup de main aux moins nanties.

Une chose est sure : ce combat (interventionnisme versus libre marché) est éternel et on a pas fini d’en entendre parler.


Voir plus

Statistiques du marché immobilier résidentiel - Septembre 2021
Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

Les statistiques de septembre 2021 de l'APCIQ sont maintenant disponibles. On commence à voir, au niveau de la province, un essoufflement du marché: il y a présentement 38% moins d'inscriptions (pour le Québec, tout type d'habitation) année à date, comparativement à 2020.

Cependant, ce qui nous intéresse le plus chez Barricad, c'est les données pour les plexs (2-5 logements): Année à date (comparativement à 2020), c'est 49% de ventes supplémentaires, mais seulement 5% moins d'inscriptions avec un prix médian en hausse de 7%. C'est sur la Rive-Nord de Montréal qu'on vit les plus grandes variations: + 73% de vente, + 10% d'inscription et un prix médian en hausse de 30%! En résumé: Le manque d'inscription maintient une certaine pression sur les prix. À suivre...

Voir plus

La meilleure règle du pouce pour faire fortune en immobilier
Mieux Investir

De façon générale, il est possible d’affirmer que le domaine immobilier a généré par le passé des opportunités intéressantes d’investissement. On peut donc croire raisonnablement que le futur devrait également suivre cette tangente. En effet, les gens ne devraient pas arrêter leur besoin primaire de se loger demain matin.

La question est donc : par où commencer ?
Tous les investisseurs ont leur propre recette. En revanche, cette recette n’est pas universelle. Certains iront vers une offre court terme, alors que d’autres iront vers du long terme. Alors que certains choisiront des constructions neuves, les autres opteront pour des immeubles usagés. Certains investisseurs chercheront des projets d’optimisation toute leur carrière, alors qu’un bon nombre de ces mêmes investisseurs auront une stratégie de « petit train va loin ».

Une chose est sure : il y a de la place pour tout le monde et il est important de choisir la stratégie qui nous représente et dans laquelle on est à l’aise. Copier le voisin n’est très rarement un gage de succès. Faites votre propre stratégie, allez chercher les connaissances requises, entourez-vous de personnes compétentes et suivez votre plan de match.


Voir plus

Vous en voulez encore plus? Abonnez-vous à notre infolettre!

Envoyée aux 2 semaines

Notre infolettre est envoyée 1 vendredi sur 2

Commentée par nos experts en fiscalité

Nos experts commentent chaque article

Totalement GRATUITE

Notre infolettre est 100% gratuite