14 juin 2021

Bonjour et bienvenue à votre infolettre Barricad.

Dans cette édition, nous abordons d'abord notre plus récent blogue portant sur l'importance de préparer un testament et des impacts que ne pas en produire un pourrait avoir sur vos proches.

Ensuite, nous aborderons un lot de nouvelles sur l'immobilier qui ont retenu l'attention de nos experts. De nouvelles règles concernant la cotation des hébergements touristiques, le retour vers une certaine normalité dans les centres-ville à la suite de la pandémie actuelle et un retour sur le budget Freeland feront partie des sujets qui seront traités dans cette présente infolettre.

Bonne lecture!

"L'effet stimulant" des mesures budgétaires en péril
Conseiller

Un des sujets qui fait déjà couler beaucoup d'encre et qui n'est pas près de se tarir est celui de la hausse éventuelle du taux directeur par la Banque du Canada, ce qui entraînera de façon proportionnelle les taux sur les emprunts à la hausse.

Quand est-ce que ça surviendra? Le directeur parlementaire du Budget parle de son côté d'un premier mouvement dans le 2e trimestre de 2022 et qui s'étendra ainsi sur 4 ans:

"Alors que l’économie se redresse, le DPB s’attend à ce que la Banque du Canada relève d’ici la fin de 2022 son taux directeur, qui est à 0,25 % depuis mars 2020, au tout début de la pandémie. Le bureau de M. Giroux prévoit que la banque centrale augmentera le taux d’un demi-point de pourcentage au deuxième semestre de 2022, puis encore d’un demi-point par année jusqu’en 2025, où il atteindrait 2,25 %."

Est-ce que les divers mouvements inflationnistes, comme ceux qu'on perçoit dans le domaine de la construction, auront pour effet de devancer l'inévitable? Les paris sont ouverts...

Une chose est certaine par contre, les taux plus élevés ont un impact direct sur la valeur économique et sur l'équité qu'on peut rendre liquide de nos investissements. Pensez-y si vous avez des montages financiers/fiscaux serrés avec des partenaires à qui vous promettiez des retours de trésors rapides!


Commenté par Alex Blouin, Fiscaliste

Voir plus

La mesure "surprise" du budget Freeland
La Presse

Est-ce la fin des contre-lettres? Des contrats de prête-nom? Assez présent dans le domaine immobilier, il se pourrait que la mise en place des mesures présentées dans le présent article ait une portée beaucoup plus grande que la simple volonté de lutter contre l'évasion fiscale. L'objectif des registres que veulent mettre en place les gouvernements, celui du Québec en 2022 et celui du fédéral en 2025, est d'obtenir plus d'informations sur les propriétaires réels qui auront ainsi moins de facilité à "cacher" certaines de leurs activités. À suivre...

Commenté par Iris Lemay, fiscaliste

Voir plus

Hébergement touristique: Québec veut remplacer le système des étoiles

Journal de Québec

Fini les fameuses étoiles... les établissements devront maintenant accorder encore plus de valeur aux commentaires et aux résultats des sondages des consommateurs s'ils ne le faisaient pas déjà...Québec se libère aussi de l'espace dans son budget pour d'autres types de vérifications, dont celle nécessaire dans le secteur de la location court terme. Êtes-vous conforme pour votre Airbnb? Soyez-en sûre, ils seront bientôt plus nombreux sur votre dos!

Commenté par Dave Poirier, conseiller en fiscalité

Voir plus

Le temps est venu d'agir pour ceux qui veulent retourner dans les centres-villes
Les Affaires

Voilà le retour à la normale qui semble se pointer à l'horizon dans les grands centres du pays. Ce papier du journal Les Affaires relève des commentaires d'intervenants du marché et des statistiques nouvelles qui laissent entrevoir un retour progressif des valeurs locatives dans les centres-ville du Canada.

Les statistiques parlent surtout de Toronto et Vancouver, qui sont évidemment les 2 indices barométriques les plus importants au Canada quand vient le temps de parler de "retour en Ville".

Par contre, une mention intéressante pour Montréal et Ottawa laisse aussi présager que cette tendance pourrait très facilement se propager au Québec.

Des statistiques similaires existaient pour d’autres villes, le prix des appartements d’une chambre à coucher ayant augmenté de 3 % par rapport au mois précédent à Ottawa et de 4,1 % à Montréal.

Les chiffres sur la pandémie, étant de plus en plus encourageant, je pencherais aussi sur une recrudescence des unités en location à court terme, ce qui aura nécessairement l'effet inverse sur l'offre d'unités en location annuelle et qui poussera à nouveau les loyers vers le haut. Au grand bonheur des projets immobiliers en construction actuellement.

Voyons voir si la suite me donne raison...


Commenté par Alex Blouin, Fiscaliste

Voir plus

Vous en voulez encore plus? Abonnez-vous à notre infolettre!

Envoyée aux 2 semaines

Notre infolettre est envoyée 1 vendredi sur 2

Commentée par nos experts en fiscalité

Nos experts commentent chaque article

Totalement GRATUITE

Notre infolettre est 100% gratuite